Le mardi 26 juin 2018, la Centrale de l’Emploi de la Ville de Bruxelles – en collaboration avec l’UCM, l’asbl Le 8ème Jour et l’asbl Le Bataclan – a organisé l’événement « CAP Vers l’Emploi 2018 », destiné aux personnes porteuses d’un handicap. L’événement a permis de réunir en un même lieu une vingtaine d’employeurs, des associations d’aide et d’accompagnement et bien évidemment une centaine de chercheurs d’emploi en situation de handicap.

La journée a été ponctuée de nombreux témoignages, vidéos et en direct, de binômes travailleur en situation de handicap et son responsable qui sont venu parler de leurs expériences en la matière.

Il nous a semblé opportun de mettre sur pied un événement spécifiquement destiné à l’insertion professionnelle de personnes en situation de handicap sur le territoire de la ville de Bruxelles car il existe à minima une demande double :

  • Les personnes en situation de handicap souhaitent décrocher un emploi dans le marché du travail ordinaire. Par contre, ils ne savent pas très bien comment ils doivent se présenter, ils ne sont pas assurés d’être acceptés sur le lieu de travail et ils ne savent pas quels arguments avancer en situation de recrutement.
  • De leur côté, les employeurs ne sont pas opposés à l’idée d’engager un collaborateur avec un handicap. Par contre, ils ne sont pas assez informés sur les types de handicap et les conséquences que cela peut avoir sur le travail. Ils ne connaissent pas bien les types d’aménagements de postes permettant de contrer les handicaps, ainsi que les aides (financières ou autres) qui leurs sont accessibles lors de l’engagement d’un collaborateur avec un handicap.

L’événement a permis de rappeler aux différents acteurs les éléments suivants (Source : Diversicom et UCM) :

  • Les personnes en situation de handicap et en âge de travailler représentent près de 15% de la population belge ;
  • Le taux d’emploi des personnes handicapées en Belgique est de 35% (contre 50% en moyenne dans l’Union Européenne) ;
  • Que le taux de personnes handicapées inactives qui s’estiment apte à travailler s’élève à 41% ;
  • Et que le taux des entreprises satisfaites de leur(s) travailleur(s) en situation de handicap s’élève à plus de 91% ;
  • Les employeurs reçoivent, en général, extrêmement peu de candidatures de la part de chercheurs d’emploi en situation de handicap ;
  • Un élément très important à considérer est que le regard que les employeurs portent sur les personnes en situation de handicap est déterminant. En effet, au-delà de leurs limitations, ces personnes sont avant tout porteuses de compétences qu’elles espèrent pouvoir mettre au service d’un employeur. L’approche doit donc consister à faire le point sur ce que la personne possède plutôt que sur ce qu’elle ne possède pas. Ceci est aussi valable pour les chercheurs d’emploi, qui ont tout intérêt à se présenter aux employeurs en mettant en avant leurs compétences et divers savoir-faire, plutôt que les limitations et les difficultés liées à leur handicap. Nous voulions que cette réalité soit réaffirmée à tous les acteurs lors de l’événement.

Ces résultats ont été en partie confirmés par l’enquête que l’UCM a spécifiquement menée pour les besoins du salon. Intitulée : « Handicap et entreprenariat : réalités et besoins en région bruxelloise », cette étude a clairement pu mettre en avant le fait que les employeurs ne sont à priori pas contre l’idée d’engager des personnes en situation de handicap, mais que certains facteurs peuvent expliquer leur apparente frilosité :

  • De nombreuses inconnues existent sur la notion de handicap, les types et les conséquences associées ;
  • Un manque d’information est à noter sur les aides disponibles pour les employeurs qui souhaitent engager une personne avec un handicap ;
  • Le niveau de compétences des candidats est relativement peu élevé. Ceci s’explique en partie par le parcours scolaire moyen d’une personne en état de handicap ;
  • Le marché de l’emploi pour les personnes infra-qualifiées est reconnu pour être difficile ;

Il est par conséquent absolument nécessaire de progresser sur la formation et l’accompagnement vers l’emploi de personnes avec un handicap.

Les différents retours des participants, exposants et chercheurs d’emploi à cet événement nous renforcent dans l’idée qu’un salon destiné exclusivement aux chercheurs d’emploi en situation de handicap est une nécessité. Il répond non seulement à un besoin des chercheurs d’emploi mais il permet également de rapprocher et d’inciter les échanges et le dialogue entre les différents acteurs concernés par l’emploi.

Nous vous donnons donc d’ores et déjà rendez-vous donc en 2019, pour la seconde édition de notre salon « CAP Vers l’Emploi » !

Share This